Dans le quart Sud-Est, FIC va étendre son influence avec la reprise de son confrère Andréty

Stéphane Vigliandi
Image
Partager sur

EN PHOTO • Exclusivement implanté à Nîmes jusqu’au début des années 1990, le groupe FIC que dirige Anne Nouvel-Owens (en médaillon) ne cesse de se développer en-dehors du Gard depuis. Avec l'intégration Andréty, il est désormais présent dans 9 départements. Ici, l’agence nîmoise et le nouveau siège social du distributeur.

[Zepros Négoce] En se portant acquéreur de son confrère et voisin régional, le groupe familial nîmois va étendre son maillage territorial avec dix points de vente supplémentaire.

À la tête d’Andréty depuis 1997 et basé à Gap (05), Christian Aubert va céder son entreprise au groupe nîmois FIC : un repreneur avec qui le dirigeant indique partager « la même culture d’entreprise ». En négociation exclusive, les deux adhérents à Algorel et Socoda ont signé un protocole le 30 septembre. À l’issue de ce rachat, c’est un acteur régional majeur qui émerge dans le quart Sud-Est. Le nouvel ensemble représentera un parc de 25 agences, 150 M€ de CA et près de 500 salariés. Au-delà de la complémentarité territoriale du Languedoc aux Alpes en passant par la Provence, les deux sociétés sont positionnées quasiment sur les mêmes univers métiers : second œuvre technique, produits métallurgiques, outillage et quincaillerie. Présente chez FIC, l’offre carrelage sera déployée chez Andréty. Pour Anne Nouvel-Owens, la directrice générale de FIC qui adhère aussi au GIE Éqip, c’est « un tournant décisif » pour l’entreprise familiale qu’elle pilote depuis fin 2008. Dans un contexte de forte concentration du secteur, la dirigeante estime selon un communiqué qu’« avec deux enseignes fortes sur leurs territoires respectifs, nous allons tirer profit de toutes les synergies possibles en amont tout en défendant la proximité et la relation client qui nous sont chères, en aval ». En outre, ce rapprochement va permettre aux deux réseaux de mutualiser leurs actions notamment dans le domaine du digital. Fondée en 1888, Andréty continuera d’être piloté par Emmanuel Clozel, son actuel directeur général. L’an dernier, le groupe FIC avait déménagé son siège nîmois en s’installant à proximité de sa nouvelle plateforme logistique redimensionnée. Avec, à la clé, un investissement de l’ordre de 7 M€ pour disposer d’un hub automatisé de 8 600 m² qui lui permet de stocker désormais 90 % de son plan de vente.

Image

EN PHOTODirecteur général de la société Andréty depuis 1998, Emmanuel Clozel continuera de piloter la société rachetée par FIC. Ici, l'agence rénovée de Marseille (13).

Les 2 sociétés en bref

FIC : créé en 1965, 15 agences, 310 salariés, 95 M€ de CA prévu en 2021 → Présent dans le Gard, l’Hérault, la Lozère, le Vaucluse, le sud de l’Ardèche et le nord des Bouches-du-Rhône.

Andréty : créé en 1888, 10 agences, 160 salariés, 48 M€ de CA prévu en 2021 → Présent dans les Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence et le Var.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet

Image
Screwfix Wattrelos (59)
Photo-reportage