Chez Mabéo Industries, un ex-“Zolpan, Orexad et Sonepar” est aux commandes

Stéphane Vigliandi
Image

Autre enseigne-phare du groupe Martin Belaysoud, Mabéo Industries vient d’officialiser l’arrivée de Stéphane Cao pour succéder à Marie-Pierre Marchand et piloter un réseau de 41 sites.

Partager sur

EN PHOTODébut mars, le tout nouveau DG de Mabéo Industries, Stéphane Cao (5e en partant de la gauche), a entamé son premier “Tour de France” du réseau multispécialiste en visitant les équipes de l’agence de Strasbourg. Bien sûr tous masqués et dans le respect des gestes barrières !

Au sein des états-majors du négoce Bâtiment, le jeu de chaises musicales se poursuit. En ce début de deuxième “année Covid”, le mercato aurait même tendance à s’intensifier. En février dernier, par exemple, Clim+ (SGDB France) accueillait Mélina Rollin, sa nouvelle DG ; tandis que Matthieu Durand entrait chez VM pour piloter une direction Marketing Clients au périmètre élargi. Pour sa part, c’est une nouvelle BU Marketing & Digital Business qu’Henri Danzin manage chez Socoda. Dans un communiqué publié ce mardi 16 mars, c’est au tour de Mabéo Industries d’annoncer des changements au sein de sa gouvernance. Stéphane Cao vient d’en prendre la direction générale. À ce poste, il succède depuis le 1er mars à Marie-Pierre Marchand. Après dix ans passés chez Rexel (de 2005 à 2015) notamment, elle aura dirigé Mabéo Industries de la rentrée 2016 à fin janvier 2021. Sous sa direction, le parc commercial de l’enseigne est passé de 31 à 41 sites dont 4 bases logistiques.

De son côté, son successeur Stéphane Cao bénéficie d’un cursus mené quasiment à 100 % « en BtoB, dans les secteurs de l’industrie et du Bâtiment », précise le communiqué. À l’exception d’un début de carrière passé dans l’amont : chez Schreiber Industries, filiale de Zolpan. À bientôt 50 ans, cet ingénieur de formation (EM-Lyon) dispose d’un parcours plutôt éclectique en termes d’univers couverts : la peinture-finitions avec seize années chez Zolpan, puis au sein de sa maison-mère Cromology un peu plus de deux ans à la tête de la BU italienne, enfin onze mois chez Orexad (Rubix France). Depuis septembre 2015, il dirigeait la région Rhône-Alpes de Sonepar – une entreprise familiale, tout comme le groupe Martin Belaysoud. Chez le coleader français de la distribution de matériel électrique et du multi-énergie, Stéphane Cao y aura été l’une des chevilles ouvrières pour faire évoluer et transformer le concept “Smart Solutions by Real”. Avec, en filigrane, la prise en compte de la transition énergétique et environnementale entre autres, mais aussi une digitalisation plus marquée des showrooms du distributeur.

« Croissance… forte, rentable et robuste »

Cité dans le communiqué, Patrick Martin, le président du groupe Martin Belaysoud basé à Bourg-en-Bresse (Ain), souligne à propos du nouveau DG de Mabéo et de son site Mabéo-Direct créé en 2013 que « son parcours professionnel réussi et les échanges approfondis que j’ai eus avec lui me rendent totalement optimiste quant au succès de Stéphane et de Mabéo Industries qui a réalisé une belle année 2020 et engagé de nouveaux investissements porteurs d’avenir ». Missions qui incombent désormais à Stéphane Cao ? « Concevoir et mettre en œuvre une stratégie de croissance forte, rentable et robuste pour Mabéo Industries en y associant l’ensemble des équipes »... en toute logique. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il a intégré « dès son arrivée » le comité de direction de l’ETI familiale. Dans un contexte où la digitalisation de la relation clients et des différents points de contact s’accélère sous les coups de boutoir de la crise sanitaire, Stéphane Cao dispose, a priori, d’un solide atout : le schéma directeur logistique de Mabéo Industries « avec la future plateforme logistique de Bourg-en-Bresse [à Montagnat] » – comme un écho à la transformation logistique de Téréva, le réseau frère. Néanmoins, sa prise de fonction se déroule dans un climat complexe pour la filière du BTP en général et du négoce en particulier. À commencer par le tourniquet des hausses tarifaires et un rallongement des délais de livraison de la part des fournisseurs. Mais, ce climat d'affaires ne semble pas entacher son optimisme. « J’ai hâte de relever, avec l’ensemble des équipes, tous les défis qui nous attendent et de m’inscrire dans ce collectif solide », se réjouit-il dans le communiqué de l'enseigne dont il est désormais aux avant-postes. Stéphane Vigliandi

💬 Ce que disait Marie-Pierre Marchand de Mabéo en février 2017…

« C’est un groupe qui sait faire la balance entre l’humain, les clients. On est dans l'un des E-business est l’un des plus performants de la profession. Néanmoins, on a des vraies valeurs encore très chevillées au corps […] ; toutes ces valeurs qui sont à la fois familiales, mais où on a su amener [les clients] à un niveau de modernité, voire le dépasser. »

FOCUS • Mabéo Industries en quelques chiffres

Image

Multispécialiste en EPI, fournitures industrielles générales et techniques créé en 2008

• 240 M€ HT de chiffre d'affaires (soit environ un tiers du CA consolidé que le groupe revendique : 720 M€ HT en 2019)

• 38 points de vente et 4 plateformes logistiques

• Depuis octobre 2019, l'enseigne est implantée au Maroc

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet

Image
Screwfix Wattrelos (59)
Photo-reportage