Immobilier ancien : la maison se vend très bien et très cher

Marie-Laure Barriera
Image
maison à vendre

Les prix de l’immobilier dans l’ancien se sont envolés au premier semestre 2022 comparé à 2021, selon l’étude publiée par Century 21. Avec +10,7% pour les maisons, +7,4% pour les appartements : les prix atteignent un nouveau record historique : 2 552€ le m² en moyenne pour les maisons et 4 061€ le m² pour les appartements.

Partager sur

Des prix qui s’envolent et des transactions qui reculent de 7,9% en 12 mois : ce constat assez logique est toutefois à nuancer par les tendances nouvelles qui émergent du 2ème trimestre. : l’étude de Century 21 décèle ainsi une décélération des prix, en particulier sur les appartements, dont les ventes par effet mécanique retrouvent de la vigueur « Ce rééquilibrage des prix des maisons est moins substantiel », précise l’étude. De façon générale, les montants moyens d’acquisition sont aux sommets : 290 654€ pour une maison, 240 961€ pour un appartement, avec des Français qui ont  « préféré augmenter leur quotité de financement par emprunt ainsi que leur apport personnel (dont le montant n’a jamais été aussi élevé), plutôt que réduire la superficie des logements achetés qui demeure relativement stable.»

Image
Evolution prix immobilier

Qui sont les acquéreurs
Parmi les acquéreurs du 1er semestre, seuls les plus de 50 ans voient leur part progresser.  Les secundo-accédants qui bénéficient d’un apport personnel plus important, constitué par la plus-value réalisée par la vente de leur précédent logement en constituent le moteur : 34,8% des transactions. La progression la plus importante est observée chez les +60 ans dont la part parmi les acquéreurs grimpe de +9,5% pour atteindre un niveau jamais observé jusque-là.
La répartition en fonction de la destination des biens évolue peu : 63,4% des transactions sont dédiées à l’achat d’une résidence principale, 29,8% des acquisitions sont consacrées à l’investissement locatif (-2,3% sur un an). EN revanche l’effet Covid semblent se réduire du côté des résidence secondaires qui avec 6,9% des transactions sont en retrait de 6,3%. 

Image
Carte Immobilier

Quelle situation à Paris et Ile-de-France
« Paris n’est pas la France et le démontre une fois de plus », s’exclament les auteurs de l’étude. En effet, la tendance suit une orientation inverse au reste de la France. Les prix sont stables sur douze mois (+0,1% entre le 1er semestre 2021 et le 1er semestre 2022), avec un prix au m² parisien (10 299€ en moyenne) qui reste toutefois toujours plus élevé que celui de 2019. Une stabilité des prix qui permet une belle progression des ventes : +17,3% sur douze mois. Mais malgré ce dynamisme, le marché voit les délais de ventes s’allonger encore, à 78 jours, c’est le niveau le plus haut jamais atteint. Du côté de l’Ile-de-France, les prix au m² des maisons sont en hausse de 9,1% sur le 1er semestre au prix moyen record de 3736€ le m². Le montant moyen d’acquisition d’une maison est lui aussi au plus haut à 424 473€ (+9,8% sur 12 mois). Toutefois, le 1er semestre 2022 voient les prix se réajuster, la hausse étant plus modérée, et l’activité serait en train de repartir. Pour les appartements, la situation est très différente : les prix sont stables depuis un an (4622€ le m² désormais), les délais de vente se sont rallongés de 7 jours (73 jours en moyenne) et l’activité ralentit plus doucement (-5,3% entre le 1er semestre 2021 et le 1er semestre 2022).

 
Le podium des régions
La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est celle qui voit ses prix progresser le plus vite sur un an : +15,5% pour les maisons (dont le prix moyen au m² s’établit à 4270€) et+10,8% pour les appartements (4508€ le m²). EN bas de tableau, on trouve l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté qui présentent des hausses relativement modérées (entre 7 et 7,3%pour les maisons et entre 4,7 et 5,3% pour les appartements). Ces évolutions creusent encore les écarts entre les régions : le prix moyen au m² d’une maison est de 1561€ en Bourgogne-Franche-Comté quand il est de 4270€ en PACA. Un appartement s’achète en moyenne 2092€ le m² dans le Grand-Est quand il fait plus du double (4508€ le m²) en PACA.

Image
Charles Marinakis, président de Century 21 France

Quelles perspectives 
La réponse est apportée par Charles Marinakis, président de Century 21 France apport son éclairage. « Nul doute qu’avec une inflation à 5,2% à date, la question du pouvoir d’achat va devenir cruciale pour la très grande majorité des ménages, et le reste-à-vivre le point d’achoppement quand il s’agira de souscrire un emprunt auprès des établissements bancaires. Cela risque de peser lourdement sur le dynamisme du marché dans les prochains mois et devrait entraîner une nette décélération de la hausse des prix immobiliers. Auquel cas, ce sont de bonnes nouvelles car cette accalmie sur les prix est souhaitée et souhaitable. » 

Marie-Laure Barriera
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire