[Isolation] BME consolide sa présence espagnole en rachetant Villar MC

Stéphane Vigliandi
Image
Villar Materiales de Construcción

Après l’acquisition il y a un du catalan Grupo BMV, un spécialiste des marchés de l’isolation, le néerlandais BME vient de reprendre Villar Materiales de Construcción (Villar MC). Avec l’arrivée de ce distributeur régional indépendant en portefeuille, le repreneur renforce ses positions dans le nord de l’Espagne.

Partager sur

En un peu plus de six mois, le groupe BME – propriétaire en France des enseignes Busca, Raboni et Silix TP – réalise sa quatrième opération de croissance externe. Après la Belgique, les Pays-Bas, puis l’Hexagone (voir ci-dessous), c’est sur la Péninsule ibérique qu’il accélère son développement. Dans un communiqué publié ce 1er juin, le groupe de distribution annonce l’acquisition de Villar MC. Le montant de la transaction n’est pas divulgué.

Fondée en 1958 et spécialisée en plafond, plâtre et isolation (PPI), cette PME familiale se présente comme « l’une des entreprises les plus reconnues du secteur » dans le nord de l’Espagne. Elle dispose de quatre points de vente situés au nord de la Péninsule : à Logroño, Burgos, Bilbao, Saragosse. Et a ouvert « plus récemment » une cinquième agence à Valladolid, dans la communauté autonome de Castille-et-León.

Avec le rachat de Villar MC, le groupe BME dispose maintenant d’un réseau de 44 succursales en Espagne.

Selon le communiqué, « l’entreprise qui emploie au total 24 personnes, continuera d’être dirigée par Eduardo Villar au sein de la filiale espagnole de BME : Grupo BMV ». Entré au capital du catalan BMV courant 2019, le fonds d’investissement Abac Capital avait cédé ses parts à BME en avril 2021.

Basé à Barcelone et employant désormais près de 500 salariés, Grupo BMV dispose d’un bureau d’études dédié à l’efficacité énergétique et exploite par ailleurs quatre marques-enseignes toutes positionnées sur les marchés des systèmes d’isolation et constructifs pour revêtements intérieurs, toitures et façades : La Especialista, Isopractic, La Instaladora et Isolana. Créé en 1939, cette dernière filiale bénéficie d’une assise nationale avec un parc commercial de 39 points de vente dont six sites implantés dans les régions nord du pays.

FOCUS • La rénovation énergétique en Espagne

Dans un article publié en mars 2019, le quotidien économique El Paìs soulignait que les foyers espagnols envisageaient investir de plus en plus dans des travaux d’efficacité énergétique pour, notamment, « réévaluer la valeur de leur bien immobilier à hauteur de 25 % […]. Le parc espagnol de logement vieillit à un taux constant de 4 % par an et la moitié des logements du pays ont plus de 40 ans […] Et ne sont plus conformes aux nouvelles normes de construction ».

Malgré ces chiffres positifs, le quotidien pointait toutefois « des obstacles et défis » à relever : un report des travaux de rénovation lié à « la baisse des budgets des familles », mais aussi « la difficulté de trouver un professionnel qualifié et de confiance ».

À l’été 2021, le Parlement espagnol a demandé au gouvernement de « présenter dans un délai maximum de six mois un plan de réhabilitation des logements et de rénovation urbaine ». Dans le cadre de l’adoption de la loi sur le changement climatique et la transition énergétique, l’exécutif a budgété une enveloppe de 7 Md€.

Stéphane Vigliandi
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire